CONTROLER A DISTANCE AVEC rNET ET uMANAGE

(Articles & Reading)

Dans le domaine de l’irrigation de précision, l’entreprise Netafim France, basée à Gardanne dans les Bouches-du-Rhône, se distingue par son nouvel outil de contrôle d’irrigation à distance : le système de mesure et d’enregistrement rNet qui succède à Irriwise, et la plateforme de gestion centralisée uManage. Alors qu’une cinquantaine de producteurs utilise Irriwise, quatre ont passé le cap su système uManage.
Celui-ci fonctionne avec des sondes d’humidité TDT (Time Domain Transmissometry). Comme les sondes capacitives, les sondes TDT mesurent la capacité diélectrique du sol mais à partir de plusieurs points de mesure. En effet, pour le cas du dispositif de Netafim, trois sondes NetaSense sont enterrées en profondeur, à proximité du système racinaire, et sont reliées par des fils à un émetteur en surface : le rSense. Il s’agit de connaître le plus précisément possible l’évolution de l’humidité dans le sol : évaporation, irrigation ou précipitations et consommation racinaire.


1000 euros pour trois sondes et un émetteur
Avant de mettre en place le dispositif, Loïc Debiolles, responsable agricole chez Netafim France, s’occupe de déterminer avec l’agriculteur les différents types de sol de l’exploitation : «Chaque sol a un comportement hydrique différent. Il faut donc implanter un dispositif émetteur/sondes par type de sol : l’idéal est de déterminer les trois ou quatre grands types de sol les plus représentatifs du parcellaire.»
Les sondes NetaSense se déclinent en trois modèles pour correspondre aux différents types de sol : le modèle MS qui convient dans la plupart des cas, le modèle SS pour les sols sableux et le modèle HS pour les sols argileux ou à forte salinité.

Temps réel
«Les sondes sont enterrées et demandent peu d’entretien, souligne Loïc Debiolles. Il faut surtout faire attention à ne pas sectionner les fils qui sortent du sol. Concernant l’autonomie de l’emetteur rSense, les piles sont à changer une fois par an. Côté investissement, il faut compter environ 1000 euros pour les trois sondes et un émetteur.» Après l’installation des sondes, il faut attendre environ un an pour que les valeurs mesurées soient cohérentes, comme l’explique le responsable agricole de Netafim : «Nous préconisons d’installer les sondes en hiver. La première année, elles permettront d’indiquer la capacité aux champs, la valeur haute de disponibilité en eau du sol. L’été qui suit le sol s’assèche et l’on obtient le point de flétrissement, la valeur basse.»
Pour récupérer les données, des récepteurs rLink sont localisés dans un rayon de 3 km autour des émetteurs rSense qui transfèrent des données via des ondes radio toutes les 15 minutes. Les rLink sont soit branchés au secteur et reliés directement à un ordinateur, soit munis d’un panneau solaire et d’une carte Sim pour stocker les données. Les récepteurs communiquent directement avec un serveur accessible à tout moment par les producteurs. Il peut ainsi visualiser son parcellaire et les différents points de mesure. Pour les producteurs, l’accès au serveur nécessite une cotisation annuelle de 100 euros.
«Ce que propose Netafim, c’est une prise en main par le producteur de son irrigation à distance et en instantané, explique le responsable agricole. Bien sûr, nous formons les exploitants au départ pour l’installation et la compréhension du système, mais l’idée, c’est que le producteur s’approprie la gestion de son irrigation. Pour cela, le logiciel uManage est très convivial et ergonomique. Il permet de visualiser son parcellaire sous différents angles : réseau de contrôle, irrigation en cours ou prévue, culture en place, etc.».
Il est aussi possible de récupérer toutes les données sur tableur. «Le producteur peut conserver ses données d’année en année et avoir ainsi une vision globale de l’évolution de ses pratiques d’irrigation, souligne Loïc Debiolles. Il est ainsi possible de corréler les statistiques de consommation en eau avec la production fruitière obtenue.»

 

 

L’arboriculture Fruitière
Janvier 2015
Article rédigé par Louise Rubio

 

Site by NGSoft.
Remember my preferences